Hier a eu lieu notre dernier concert sur les trois de l’année.  Un moment grandiose avec 260  choristes sur scène,  soit 7 chorales réunies, une quinzaine de musiciens et des danseuses.  Le public était venu  très nombreux et ça fait chaud au cœur.

Toute une journée passée avec ces choristes, ça donne forcément de nouvelles anecdotes à raconter.

C’était  au centre socioculturel de  Rioz,  dans une salle nommée « espace rencontre », ce qui tombait bien pour notre sujet: « à la rencontre de l’autre »

La première chose très frappante est de constater que le passage d’information est difficile dans un grand groupe de jeunes adolescents excités par la journée et la perspective du concert.

Petit exemple très simple :

Annonce micro : « nous dînons à 18h30″

Peu après un défilé d’élèves qui demandent forcément : »à quelle heure on mange »

Une élève :              -« Madame, est-ce que je peux remplir ma bouteille? »:

– « Oui tu vas à la cuisine  et tu remplis ta bouteille »

La même (bis) :       – « Madame est-ce que je peux remplir ma bouteille? »

Oui bien sûr :            – « Tu vois la cuisine là-bas, tu y vas, tu ouvres le robinet et tu remplis ta bouteille »

La même (ter):           – « Madame est-ce que je peux remplir ma bouteille? »

–  « Grrrrr…. »

 Séquence : « explication du fonctionnement d’un robinet »

Dans ses déplacements, l’intendance est quelque chose de capital.  Prévoir des sacs poubelles, de la petite pharmacie, toujours utile car quand on demande aux élèves de faire des mouvements de bras pour une chanson,  il y en a toujours qui se prennent un bras dans le nez, c’est forcé, ça ne peut pas se passer autrement !

 Séquence « aller chercher de l’arnica à la pharmacie »

Les toilettes sont aussi un lieu capital à surveiller particulièrement.

On n’y rencontre une flopée de jeunes filles qui veulent se maquiller, se pomponner, se coiffer, se « déoifier », se faire belle en général et accessoirement aller aux toilettes, alors que les toilettes des hommes sont désertes!

Et  vers les 17 heures, ce qui devait arriver, arriva:

–  » Madame vous êtes au courant que le lavabo des toilettes est débouché? »

Alors c’est simple, on y va, on se fraie un passage  pour arriver jusqu’au lavabo, et là, bien sûr, le papier toilette avait fini dans la bonde car il servait d’essuie-main sur le bord du lavabo.

– « Il me faudrait un fil de fer »  dis-je… mais où le trouver ?

Je fais rapidement le tour du bâtiment et je tombe sur un cintre en métal alors que tous les autres étaient en plastique, un petit pliage et c’est parti pour:

Séquence : «je débouche le lavabo avec un cintre »

Réunir 7 chorales de 7 collèges, c’est forcément créer des rencontres,  c’est ainsi que nous avons eu la joie de découvrir d’excellents lecteurs pour les textes qui étaient prévus entre chaque chant.

L’un d’eux a été vite repéré par une bande de 5 ou 6 jeune filles  qu’ils l’ont littéralement kidnappé sous nos yeux pendant la pause, l’emmenant derrière le bâtiment dans une course effrénée.

Deux minutes après, il revient en pleurs, tout seul,  et arbore son T-shirt maculé de rouge à lèvres!

 Séquence : « je détache le rouge à lèvres avec du démaquillant sur le T-shirt du lecteur »

Mais quel bonheur de l’entendre dire, au concert, l’extrait du Petit Prince qu’il avait appris par cœur pour mieux pouvoir faire passer le message…avec un T-shirt nickel!

Allez, une petite dernière…pour la route:

Après une demi-heure de démontage du matériel de l’orchestre, on récupère toujours plein d’objets oubliés et parmi ceux-là, il y avait un superbe bonnet  en forme d’ours polaire très sympathique, ça peut aider quand il fait plus de 30° dans la journée!!!

Séquence: je ramasse les objets insolites et oubliés

 

Publicités